« Ne baisse pas les bras, tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle » – Proverbe arabe

Au cours d'un soin énergétique, on peut parler ou ne pas parler, comme on le sent. Le travail se fait via le corps et ses champs subtils et non pas via le mental.
On peut revisiter, si on le désire, les blessures de la vie, et, par l'accompagnement énergétique, les regarder sous un jour nouveau et ainsi, par la force intérieure acquise progressivement, pardonner et se pardonner.
Par conséquent, être beaucoup plus heureux, trouver sa juste place en toutes circonstances, se déployer progressivement dans son plein potentiel d'être humain aimant, respectueux, non-violent, empathique, tolérant. Et les choses se mettent à bouger dans notre vie, quelquefois sans que nous en soyons conscient au premier abord.
J'ai conscience que cela peut bousculer fortement les esprits rationnels (dont je fais partie), c'est l'expérimentation de la chose qui résout toutes les questions en levant les doutes à travers le vécu.

J'ai découvert ce type de soins dans une situation de santé désespérée de l'un de mes très proches. J'ai cherché alors tous azimuts toute l'aide possible et je sentais, sans le comprendre, que quelque chose de plus grand que nos connaissances était à l'oeuvre et se joignait aux autres efforts (médicaux notamment).
Je n'ai eu de cesse ensuite de rechercher, découvrir, lire, tenter de comprendre et enfin d'expérimenter ce quelque chose. C'est un chemin passionnant, quelquefois semé d'embûches, car trouver les bonnes personnes n'est pas toujours facile (mais c'est pareil dans l'univers médical ...).
Pour ma part, c'est l'authenticité, l'humilité et l'empathie vraie des thérapeutes qui m'ont guidée et j'ai toujours fui ceux qui se prenaient pour Dieu (dans l'univers médical aussi d'ailleurs).